CHARGEMENT

PASSENT LES HEURES BLANCHES

Yannig Hedel


Photographies : Yannig Hedel

Texte (français / anglais) : Françoise Lonardoni

Design : Bureau Kayser

Couverture rigide

16x30cm

62 pages

Édition limitée à 330 exemplaires :

  • 300 exemplaires numérotés de 1 à 300 : 80€
  • 30 exemplaires signés, numérotés de I à XXX, accompagnés d'un tirage argentique (13x18 cm) : 250€ 

Devant l’amplitude de son travail, il est important aujourd’hui de situer l’œuvre de Yannig Hédel dans l’histoire de l’art, et de mettre en perspective ses particularités et ses évolutions internes.


Les photographies argentiques en noir et blanc des premières décennies sont celles du photographe arpenteur des villes, dont la quête tenace ne s’exprime ni dans la street photography ni dans les vues urbaines qui caractérisent les années 80. Ses images présentent des formes géométriques prélevées dans la ville, prodigieusement silencieuses. Chacune porte les effets d’une discrète métamorphose, dont le ressort principal tient dans la perte d’échelle : pignons d’immeubles transmués en pyramides, cheminées dilatées à la taille d’un bâtiment, modénatures des années 30 prenant des accents de temple Maya. Les tonalités de gris sont d’une subtilité remarquable, entretenues par les grandes plages unies que dégagent ses formes géométriques.

Extrait de la préface de Françoise Lonardoni